Figure de la techno industrielle : Focus sur Ancient Methods



Dans la veine d’artistes comme Paula Temple, Regis, Silent Servant ou encore Vatican Shadow, ils sont considérés comme les parrains d’artistes émergents comme Phase Fatale ou encore I Hate Models.

En 2007, désireux de créer une techno qu’ils ne retrouvent pas dans le paysage électronique de l’époque, trouve l’inspiration avec Zhark, Adam X et des réalisateurs comme Ingmar Bergman et David Lynch.

Le duo en vient à ses méthodes “anciennes” et à son univers médiévale mélancolique et dystopique. Les deux allemands créent ensuite un label éponyme qu’ils estampent d’une techno abstract et de rythmes saccadés, naviguant entre une ambiance industrielle et post-punk. Une techno brute et sophistiquée, pour un public averti.


“La techno est finalement de nouveau intéressante, j’espère qu’elle le restera pendant un moment et ne pas être sur-hypée et ainsi détruite de si tôt.”

Ancient Methods est désormais mené en solo par Michael Wollenhaupt. Le berlinois, actif depuis le milieu des années 1990 (avec ses précédents alias : Backseat Driver ou encore Midnight Madness), entretient une image «underground» et «punk», ne dévoilant que peu d’informations à son sujet. Il est considéré comme un pionnier dans son genre.

Crédit photo: Marie Staggat

“Le hasard joue un rôle mineur dans mes productions, même si certains éléments aléatoires rentrent en jeu, mais en général je ne les utilise pas, je les stocke pour un moment plus approprié”

  • Signé sur son propre label en 2017, on retrouve dans cette production toute la mécanique Ancient Methods :
  • Des sorties remarquées, des dates références, une identité forgée et des podcast de qualité, Ancient Methods est aujourd’hui reconnu pour son travail.