Vidéogramme du film Répète : «J’aime la police» avec Gordon B Rec, Dakota Spotlight et Lullabyebye, 2022, FR @puppy_please

Puppy Please est une société de production de films pour adultes depuis 2019. Elle est codirigée par Lullabyebye , Gordon B. Rec et Robyn Chien.

Ensemble, ils pénètrent l’industrie et s’unissent derrière les valeurs de l’explicite et contre les lois de censure des représentations des corps et des sexualités. Ils manigancent une stratégie marketing pour permettre une rémunération juste pour toute l’équipe. À l’image des petits producteurs en circuit-court, les acteurs et les actrices sont aux commandes sur les tournages. Ils et elles ont le contrôle de leur image en post-production et toute l’équipe assure la distribution des films. L’autoreprésentation des personnes transgenres est aussi une de leurs priorités. Sur l’écran, ils s’inscrivent dans la lignée du Pro Am français, et l’expérimentation du cul. La réappropriation des codes de représentation traditionnels des sexualités et leur mise en dérision est leur marque de fabrique. 

        La création de cette entreprise part de l’envie d’éprouver la possibilité de produire des représentations du sexuel en rémunérant justement les acteurs et actrices. La diffusion des films dans le circuit pornographique ou artistique fait partie du processus de création de l’œuvre.

Au Kalt, Puppy Please présente un vidéogramme du film Répète : «J’aime la police» encore en cours de montage.

        Gordon et Dakota sont au premier abord un couple « Netflix and chill ». Alors qu’ils rentrent chez eux, Lullabyebye, une policière très agressive, décide de contrôler minutieusement le véhicule et l’arrière-train de Gordon, son conducteur. Dakota, restée sur le siège passager, regarde la scène entre horreur et candaulisme. Assez! Elle prend son courage à deux main et sort de la voiture pour venir en aide à son petit copain. Ils échangent un regard complice. C’est le signal. Dakota arrache sa petite robe à fleur et prend par surprise la policière sans défense. Par la bouche, par la chatte : un vrai porn!

        Ce synopsis est celui utilisé au tournage. Le montage de ce revenge movie et l’image présentée au Kalt, posent une question épineuse: les représentations érotiques des violences sexuelles sont-elles acceptables dans la fiction?

https://puppy-please.com/